La mousse au chocolat #2 « Tout à fait normale »

Olala, la recette du samedi s’est transformée en recette du lundi, c’est n’importe quoi! Mais bon, elle est tellement appétissante, que vous me pardonnerez mon retard pas vrai? Eh oui, vous vous souvenez de la Mousse au chocolat « Cul par dessus tête » ? Et bien voilà sa grande soeur, la plus classique mais tout aussi délicieuse Mousse au chocolat « tout à fait normale »…

Vous l’aurez compris, le chocolat et moi, on est super copains. Je dirai même, on s’aime à la folie. Il est vrai que je lui fais subir pas mal de choses, je le chauffe, je le rape, je le coupe, je le mélange… il doit souffrir un peu ; mais nos papilles, elles, se régalent 😉
Comme je ne peux pas me passer de lui durant plus d’un certain temps sans m’en sentir esseulée ( 😉 ) , j’ai vite sorti mon Traité de Miamologie pour tester la deuxième recette de mousse au chocolat et vous indiquer, enfin, quelle est la différence entre les deux…

Temps de préparation : 10 min
Temps de repos : 1 nuit

Pour un bon saladier bien gourmand il nous faudra :
_ 300 g de chocolat noir
_ 180 g de crème entière liquide
_ 10 g de cacao en poudre
_ 180 g de blancs d’oeufs
_ 45 g de sucre glace

  • La première étape (nommée « phase dispersante » dans le Traité) est exactement la même que pour la mousse Cul par dessus tête ; on mélange rapidement le chocolat en poudre à la crème liquide, et on porte le tout à ébullition. On sort du feu, et on ajoute le chocolat en morceaux. On mélange bien jusqu’à obtenir une masse bien brillante et homogène. On couvre pour que ça reste tiède.
  • Pour la deuxième étape (nommée « phase dispersée » dans le Traité), on fait aussi comme dans l’autre recette : on bat les blancs au fouet électrique; lorsqu’ils sont montés, on ajoute le sucre glace, et on bat encore une minute.
  • Et c’est là, pour la dernière étape (nommée « le mélange des phases ») que tout change et qu’on fait tout « normalement » : c’est à dire que l’on va tout simplement ajouter la masse de blancs montés à la masse chocolatées tiède. Comme ce sont des blancs et qu’ils sont fragiles, on fait cela en 3 ou 4 fois avec une maryse en mélangeant juste assez pour « disperser » les blancs mais sans les faire retomber (on n’insiste pas trop donc).
  • On laisse reposer une nuit au réfrigérateur le temps que la mousse prenne bien.

D’une simplicité enfantine pas vrai? Mais il ne faut pas se fier à cette facilité affichée, car malgré le peu d’étape et l’absence de difficulté dans les préparations, cette recette est absolument délicieuse. Enfin, on dit aussi souvent que pour faire bon, il faut faire simple 😉

Je serai bien incapable de vous dire, comme ça, laquelle des deux mousses est la meilleure, il faudrait que je les goûte consécutivement pour pouvoir faire la différence, mais faites-moi confiance, ça risque d’arriver 😉 et ce jour là, je ne manquerai pas de vous faire part de mes observations !

À la prochaine pour un nouvel instant gourmand ❤
OneShot2

Publicités

3 réflexions sur “La mousse au chocolat #2 « Tout à fait normale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s