{Test sucré} Mes premiers macarons

Le macaron, c’est un peu le nec plus ultra de la pâtisserie française, il est apprécié dans le monde entier, et est la pâtisserie préférée d’un grand nombre de gourmands. Ce n’est certes pas la mienne, mais il me fallait tout de même tenter d’en réaliser, pour le défi ! Alors c’est parti, je vous présente aujourd’hui mon premier essai de macarons, pas si ratés que ça finalement 😉

Vous avez déjà essayé vous? Comment s’est passé votre premier essai?
Je suis curieuse parce-que, lorsque j’ai décidé de me lancer dans la confection de macarons, j’ai croisé de nombreuses recettes, de chefs, de blogueurs, de livres… afin d’en tirer les meilleurs conseils possibles. Mais voilà, tant de recommandations différentes, tant de techniques improbables… j’ai vite commencé à stresser et à me demander pourquoi je n’avais pas fait des crêpes plutôt ! Je me lancée quand même, avec, entre autre, cette peur de trop « macaronner », ou pas assez! Et finalement, je suis plutôt fière du résultat 🙂 Quelques coques se sont brisées durant la cuisson, mais la « colerette » tant attendue était là et la texture était vraiment pas mal !
J’avoue avoir finalement mis tous les conseils trouvés à droite et à gauche de côté, pour me concentrer sur la recette simple et efficace du Traité de Miamologie (oui je sais, vous n’en pouvez plus de ce livre 😉 mais il en vaut la peine!), et je ne le regrette pas !

Pour environ une trentaine de coques il nous faudra :
_ 125 g de poudre d’amandes
_ 200 g de sucre glace
_ 115 g de blancs d’oeufs
_ 1 pincée de sel
_ 50 g de sucre en poudre

  • Pour être tranquille, on met le four à préchauffer à 170 °C, et on recouvre la plaque du four de papier sulfurisé (ou d’un tapis en siliconne spécial macarons si on a la chance d’en avoir un).
  • On mélange la poudre d’amandes et le sucre dans un cul de poule. On fait en sorte que le tout soit bien mêlé (sans pour autant mixer le tout comme je l’ai vu dans certaines recettes).
  • Dans le bol du robot, on place les blancs d’oeufs et la pincée de sel, on monte bien ferme le tout au fouet durant 2 min. On ajoute le sucre en poudre et on fouette pendant encore une trentaine de secondes.
  • C’est là que ça devient mystérieux pour moi : le macaronnage. Cela consiste à mélanger la masse sèche (sucre glace + poudre d’amandes) à la masse humide (blancs + sucre) avec une maryse, jusqu’à ce que la pâte soit « assez brillante. C’est apparemment cette brillance qui indique si l’air contenu dans les blancs montés a suffisamment été chassé, mais n’ayant pas de point de comparaison, je n’ai pas su déterminer si j’avais assez macaronné ou pas. (C’est à cette étape que vous pouvez rajouter des colorants, mes coques étant tout à fait natures)
  • Ensuite, on met notre pâte dans une poche à douille et l’on dépose sur la plaque des dômes égaux de pâte. On enfourne ensuite pour 10 à 12 min.
    En observant, on voit très vite si la pâte est réussie, si elle craque, si des colerettes se forment, etc… Je vous conseille donc (si comme moi vous êtes en ‘tests macarons’) de noter les détails de vos préparations à chaque fois, voir de prendre des photos des étapes (par exemple la brillance de la pâte) pour comparer la fois d’après.
    On laisse refroidir avant de décoller délicatement les coques du papier sulfurisé et on peut s’adonner à une préparation pour fourrer les coques.

    Ici, j’ai choisi de préparer une ganache montée au chocolat, assez légère. Je n’ai pas trouvé cette recette particulièrement aboutie et donc ne vous propose pas de la réaliser. Mais cela viendra, évidemment 😉

Si comme moi vous débutez dans la réalisation de macarons, j’espère que ce post vous permettra de vous y mettre sans trop de stress 🙂
Si vous vous êtes déjà frotté à la confection de ces petites gourmandises, alors j’espère que vous pourrez me conseiller pour le round 2 😉

À samedi pour un nouvel instant gourmand 🙂
OneShot1

Publicités

11 réflexions sur “{Test sucré} Mes premiers macarons

  1. Ils sont très bien pour un premier essai !! Tu peux être fière, vraiment ! Perso, après avoir pris un cours, je n’avais pas réussi à faire aussi bien (si ça t’intéresse, je te ferai passer mes notes). La pâtissière qui nous avait fait le cours nous avait raconté que, d’une fois sur l’autre, elle les réussissait plus ou moins bien… Alors pas de honte à avoir ! Bravo ! Biz, Virginie

    Aimé par 1 personne

      • Lors du cours de macaron que j’avais pris nous avions pourtant utilisé du colorant gel sans problème. Bon, je crois qu’il va falloir que je me lance une nouvelle fois dans une fournée de macarons pour vous livrer les trucs et astuces de ce fameux cours. Biz

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s